Association DALO

Faire un don
Bouton menu

La permanence Suivis DALO de Paris

La Permanence Suivis DALO est une permanence inter-associative qui assure l’accompagnement des demandeurs parisiens pour l’ensemble des recours contentieux liés à la procédure DALO.

Vous pouvez solliciter cette permanence, après avoir obtenu une décision de la Comed pour :

 contester une décision de rejet qui vous semble infondée (recours gracieux et recours pour excès de pouvoir)

 obtenir la mise en oeuvre d’une décision favorable (recours en injonction et recours indemnitaire).

L’Association DALO pilote cette permanence associative qui mobilise quatre autres associations, engagées dans la lutte pour le logement des personnes défavorisées : la Fondation Abbé Pierre, la Fondation Casip Cojasor, l’association Droits et Habitat et le Secours Catholique.

Les permanences téléphoniques indiquées ci-dessous sont valables à partir de septembre 2020. Les permanences ne sont pas assurées au mois d’août.

Suivis DALO
Permanence Suivis DALO de Paris

Les Actualités de l'association

Projet de loi immigration : un texte qui met à mal les valeurs républicaines
Publié le 17 novembre 2023
Le texte adopté en première lecture par le Sénat contient des dispositions qui suscitent l’indignation des associations et des défenseurs des droits humains. Dans une tribune, les membres du « Pacte du pouvoir de vivre » en appellent à un sursaut avant le passage à l’Assemblée nationale : « La (...)

Lire la suite

Enfants à la rue : y a-t-il des humains aux commandes de l’État ?
Publié le 19 octobre 2023
Une fois de plus le Collectif des associations unies alerte l’opinion et le gouvernement : il y a en France près de 3000 enfants à la rue. Et une fois de plus, rien ne bouge... La question est pourtant simple et elle appelle une réponse immédiate. Bien sur il faudra définir une politique de (...)

Lire la suite

Quel Pacte ? Quelles solidarités ?
Publié le 26 septembre 2023
La Première ministre a présenté lundi 18 septembre son « Pacte des solidarités ». Le titre sonne bien, mais hélas les mots sont vides. Un pacte associant l’État et les associations engagées au quotidien auprès des personnes en difficulté aurait du sens. Mais il faudrait pour cela qu’elles y (...)

Lire la suite