Association DALO

Faire un don
Bouton menu

Devenir bénévole

L’association est toujours à la recherche de nouveaux bénévoles, notamment dans les domaines suivants :

  • apporter un soutien juridique aux personnes accompagnant les demandeurs ou siégeant dans les commissions de médiation (réponse à leurs questions, rédaction de notes juridiques, analyses de décisions des juridictions, tenue d’une jurisprudence..)
  • participer aux permanences parisiennes d’accès au droit
  • participer à la communication : alimentation du site internet et intranet en faisant remonter les informations de terrain (initiatives locales, bonnes pratiques, …)

Le temps et les modalités du bénévolat seront définies d’un commun accord en prenant en compte vos disponibilités.

Si vous souhaitez faire du bénévolat local en faveur du DALO (accompagnement de demandeurs par exemple), vous pouvez aussi nous le signaler. Nous vous réorienterons vers la ou les associations susceptibles de vous accueillir.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour plus d’informations.


Les Actualités de l'association

Le logement est un droit, il ne se mérite pas.
Publié le 22 mai 2024
Le ministre du logement s’est récemment déclaré prêt à introduire dans la loi des dispositions permettant permettant d’expulser des logements sociaux les familles d’enfants délinquants. Déjà, l’été dernier, on avait entendu le ministre de l’Intérieur se vanter d’avoir expulsé de leur logement (...)

Lire la suite

Le DALO n’est pas le « dernier recours », il est le seul !
Publié le 7 avril 2024
On entend souvent cette phrase : « Le DALO est le dernier recours ». Ceux qui la prononcent en déduisent aussitôt que la personne en difficulté de logement devrait, avant de déposer un recours DALO, avoir « épuisé les voies du droit commun ». On voit ainsi des commissions de médiation (...)

Lire la suite

Handicap et recours DALO : appliquer la loi sans attendre !
Publié le 19 mars 2024
En février 2022, le législateur ouvrait le recours DALO aux personnes vivant dans un logement inadapté à leur handicap ou à celui d’une personne à charge. Il s’agissait de remédier à une anomalie car ce motif de recours n’avait pas été explicitement mentionné dans le texte initial de la loi (...)

Lire la suite