Association DALO

Monsieur le Président, et si l’on respectait le droit au logement en 2020 ?

Le Collectif des Associations Unies a adressé au Président de la République dix vœux pour l’année 2020

Voeu n°1 : Zéro enfant à la rue

Voeu n°2 : Mettre fin au tri des personnes sans abri dans l’accès ou le maintien dans l’hébergement

Voeu n°3 : Résorber les bidonvilles, squats et campements indignes

Voeu n°4 : Mettre partout en œuvre le droit à la domiciliation des personnes sans domicile

Voeu n°5 : Garantir un droit effectif à l’accompagnement dans le logement comme gage de réussite du Logement d’abord

Voeu n°6 : Au 31 mars 2020, aucune expulsion locative, de bidonville ou de squat ne devra être prononcée sans solution alternative digne

Voeu n°7 : Renoncer à toutes les mesures d’économie réalisées depuis 2017 sur les APL

Voeu n°8 : Augmenter le nombre de logements dignes et durables à proposer aux ménages mal logés ou non logés

Voeu n°9 : Attribuer rapidement davantage de logements sociaux aux personnes les plus pauvres ou modestes

Voeu n°10 : Mettre en place un grand plan national de lutte contre l’habitat indigne


Les Actualités de l'association

Loi de finances 2021 : quand le Gouvernement se donne pour cible de respecter le droit au logement... à 79% !
Publié le 3 décembre 2020
La loi DALO donne aux préfets une obligation claire : celle de reloger tous les ménages qui leur sont désignés par la commission de médiation parce qu’ils ne disposent pas d’un logement décent et indépendant. On avait bien compris que les préfets ne subissaient guère de pression du Gouvernement pour (...)

Lire la suite

La commission de médiation ne peut pas s’affranchir de la loi
Publié le 9 novembre 2020
Chargée d’examiner les recours DALO et de désigner au préfet les demandeurs qu’elle reconnaît comme prioritaires et devant être relogés en urgence, la commission de médiation exerce sa mission en toute indépendance. Elle ne peut recevoir de consignes de quiconque, y compris du préfet auprès de qui elle (...)

Lire la suite

image par defaut
Expulsions sans relogement, un déni du droit qui coûte cher
Publié le 4 novembre 2020
Les mesures exceptionnelles liées au Covid auront réduit le nombre des expulsions locatives effectuées par la police en 2020, mais que se passera-t-il demain, alors que l’augmentation de la pauvreté fait exploser le nombre des jugements d’expulsion ? L’Association DALO rappelle que la loi donne à (...)

Lire la suite