Les différentes formules d’hébergement et de logement accompagné

La formule « logement accompagné » est de plus en plus utilisée pour désigner toutes les formules de logement dont les occupants bénéficient d'un accompagnement ou de services spécifiques.

Les termes exacts de la loi sont : une structure d'hébergement, un logement de transition, un logement-foyer ou une résidence hôtelière à vocation sociale.

Les structures d’hébergement social accueillent de façon temporaire et proposent un accompagnement social. Elles constituent une étape avant de pouvoir accéder à un logement ou à une forme d’accueil plus stable. La majorité sont des centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS). Certains centres sont spécialisés dans l’accueil d’un public particulier (ex : hommes seuls, femmes seules, femmes seules avec enfants, familles..).

Les logements de transition sont de véritables logements, mais avec une vocation temporaire. Ce sont, par exemple, des appartements faisant l’objet d’une sous-location par une association.

Les logements-foyers comportent, dans des proportions variables, des espaces privatifs et des espaces collectifs. Ils sont destinés à différents publics. Exemples :

  • des établissements d’hébergement pour personnes âgées ou pour personnes âgées dépendantes (EHPA et EHPAD) et des établissements pour personnes handicapées ; l’accueil dans ces structures obéit à des procédures particulières,

  • des foyers destinés à l’accueil de publics spécifiques (foyers de jeunes travailleurs, foyers de travailleurs migrants),

  • des résidences sociales ouvertes à des personnes en difficulté sociale et/ou économique, ayant besoin d’un accueil temporaire,

  • des pensions de famille (également appelées « maisons-relais ») ; elles regroupent 15 à 25 petits logements et des locaux collectifs ; elles sont destinées à des personnes en situation d’isolement ou d’exclusion qui ont besoin de partager une vie collective tout en disposant de leur propre logement ; il est possible d’y rester sans limitation de durée.

Les résidences hôtelières à vocation sociale (ou « Logirelais ») sont aujourd’hui encore peu développées. Ce sont des structures commerciales agréées par l’État et dans lesquelles une partie des chambres est destinée à des personnes à faibles ressources ayant besoin d’un hébergement temporaire.